Comment je décrypte les cosmétiques :

De mon point de vue, il est indispensable de savoir ce que contiennent les cosmétiques de nos jours ! Entre les cosmétiques conventionnelles dont les compositions sont plus que douteuses, le greenwhasing, qui ressemble à du naturel à première vue, mais ça ne l’est pas et les cosmétiques naturelles, on ne sait plus ou donner de la tête !

Il existe une liste qui de permet de connaître les ingrédient que contient le produit cosmétique que tu possède ou celui que tu as envie de t’offrir ! Tu sais, cette liste que tu retrouve souvent derrière un flacon ou sur sa boite carton ! Cette liste presque impossible à lire tellement c’est écrit petit et dont les thermes ne t’évoquent souvent pas grand-chose !

C’est la liste INCI (International Nomenclature of Ingredients Cosmetic). En Europe, elle doit obligatoirement figurer sur nos produits cosmétiques depuis 1998, ya pas si longtemps que ça finalement ! Cette liste énumère donc tout les ingrédients contenus dans ta crème de jour préféré ! Mais elle a ses limites ! Elle est compliqué à comprendre et elle n’indique pas si l’ingrédient en question est bon pour toi et la planète ou pas ! C’est donc à toi de décrypter cette liste pas tes propres moyens pour savoir de quoi est composé exactement cette crème si si tu peux l’utiliser sans problème ou pas…

Si sa te dis, c’est parti pour en savoir plus sur cette liste INCI et comment la décrypter pour consommer sans danger pour toit et la planète ou tout du moins en connaissance de cause !

En savoir plus sur la liste INCI :

La méthode que j’utilise pour connaître la compo des produits :

Je tiens déjà à dire que chacune est libre de consommer ce qu’elle veut, je ne suis pas la pour juger ! Mais pour moi, consommer doit se faire en connaissance de cause ! Je souhaite savoir ce que je mets sur mon corps et savoir l’impact que les produits que j’utilise ont sur l’environnement.

Mais nous n’avons pas toutes les même critère de sélections ! Certaines vont accepter la présence d’un ingrédients dans une crème visage par exemple alors que d’autres pas du tout.

Ici je vais t’expliquer ma méthode pour connaître la compo d’un produit. Je vais prendre pour exemple une crème de jour de chez L’Oreal :

Revitalift Filler [+ Acide Hyaluronique] Jour. Voici la composition :

aqua / water • glycerin • dimethicone • isohexadecane • silica • hydroxyethylpiperazine ethane sulfonic acid • alcohol denat. • dipropylene glycol • synthetic wax • ci 77163 / bismuth oxychloride • ci 77891 / titanium dioxide • secale cereale extract / rye seed extract • sodium acrylates copolymer • sodium hyaluronate • phenoxyethanol • adenosine • peg-10 dimethicone • ethylhexyl hydroxystearate • nylon-12 • dimethicone/peg-10/15 crosspolymer • dimethicone/polyglycerin-3 crosspolymer • pentylene glycol • synthetic fluorphlogopite • benzyl salicylate • benzyl alcohol • linalool • benzyl benzoate • caprylic/capric triglyceride • caprylyl glycol • dipotassium glycyrrhizate • alpinia galanga leaf extract • disteardimonium hectorite • disodium edta • citronellol • parfum / fragrance.

Pour faire ma première sélection, je prends les 5 à 7 premiers ingrédients de la liste INCI,ceux qui composent la plus grande partie du produit et je vais les regarder de plus prêt et décrypter tout ça :

1/ aqua / water : eau, pas de soucis, c’est souvent le 1er composant dans se genre de produit.

2/ glycerin : La glycérine, c’est un ingrédient humectant qui permet de maintenir hydratation. Bon ingrédient seulement si elle est d’origine végétale car la glycérine synthétique elle est obtenue à partir de dérivé pétrochimique.

3/ dimethicone : C’est tout simplement un silicone qui n’a aucun bénéfice pour la peau, bien au contraire ! Il est utilisé car il donne une texture agréable à la crème. Il peut obstruer les pores de la peau (hello imperfections et bouton) et la rendre plus sèche. Très peut biodégradable et polluant pour l’environnement.

4/ isohexadecane : c’est une huile minérale, dérivée du pétrole. Elle forme un film sur la peau qui limite la déshydratation mais ne lui apporte rien en tant que tel, bien au contraire ! Elle peut boucher les pores de la peau ( hello bouton et imperfections) et n’est pas biodégradable. De plus sont mode de fabrication est polluant.

5/ silica : acide silicique. C’est un agent de texture.

6/ hydroxyethylpiperazine ethane sulfonic acid : Il est la pour réguler le PH de la crème. C’est un composé éthoxylé, sont mode de fabrication est polluant.

7/ alcohol denat. : c’est un alcool rendu impropre à la consommation. Il a différentes utilités mais peut être irritant. Le problème vient aussi de l’ingrédient utilisé pour dénaturé l’alcool qui n’est pas forcement bon pour l’environnement.

Je m’arrête la et fait le point : aucun ingrédients naturel ( sauf l’eau!!!!!), aucun ingrédient qui soigne ma peau ou qui soit naturel, bien au contraire ! Les ingrédients principaux de cette crème sont occlusifs et mauvais pour l’environnement. Je ne vais même pas plus loin dans la liste INCI, pas besoin de perdre mon temps, cette crème n’est pas pour moi.

Par contre, si je trouve un produit avec les 6 ou 7 premiers ingrédients clean, toujours de mon point de vu, je continu mon décryptage jusqu’au bout pour me faire mon opinion, tout simplement.

Comment je décrypte les ingrédients ?

A l’époque ou j’ai commencé à l’intéressé à la composition des produits, un seul site existait, la vérité sur les cosmétiques. C’est donc grâce à lui que j’ai commencé. Avec le temps j’ai retenu pas mal de choses !

Actuellement, j’utilise toujours la vérité sur les cosmétiques car pour moi c’est le plus fiable. En effet, les différentes applications, de mon points de vu ne sont pas fiables. Elles peuvent être une aide pour connaître la valeur général du produit, mais pour moi il est indispensable d’approfondir.

Par exemple, en ce qui concerne les produits allergène, ils sont mal noté, par certaines applications, alors qu’il sont nocifs seulement pour les personnes qui en sont allergique. C’est un peut comme si je te disais que le beurre de cacahuète c’est nocif pour la santé alors que ça l’est juste pour ceux qui en sont allergique.

Si je veux en savoir plus sur un ingrédient en particulier, je tape son nom dans un moteur de recherche et je fouille sur la toile en quette d’infos supplémentaires.

Alors, oui, si on veut en savoir plus, connaître les détails cela prend du temps ! Mais avec le temps justement on peut rapidement faire la différence entre un bon et un mauvais produit car les mêmes ingrédients reviennent souvent.

J’espère que se premier post sur les compositions de nos cosmétiques t’as plu et t’as apprit des choses ! On se retrouve très bientôt pour un autre article sur se thème !

(Pour écrire cet article, en plus de mes connaissances personnelles acquises au fil des années, j’ai utilisée le livre « la vérité sur les cosmétiques » de Rita Stiens, le site internet « laveritesurlescosmetiques.com », le site « leflacon.free.fr ». Merci de ne pas faire du copier coller de cet article ou de me citer comme sources!)

Les protéines pour nos cheveux

Nos cheveux sont composés à 95% de kératine, une protéine fibreuse, qui protège le cheveu des agressions extérieur.

Comment savoir si mes cheveux manquent de protéines?

* Si ton cheveu est cassant, abîmé à cause des colorations chimiques, du lisseur, etc.

* Si ton cheveu est très élastique (le test: prends un cheveu par les deux bouts, entre tes doigts et tire dessus doucement. Si il s’étire exagérément (comme un élastique) avant de casser, c’est que ton cheveux est trop élastique).

* Si tu as les cheveux bouclés/ondulés et qu’ils on perdu leur définition habituelle.

Il se peut que ce tout cela soit du à un manque de protéines.

Il existe deux catégories de protéines:

* Celles qui pénètrent le cheveu: il faut qu’elle soit de très petite taille, seule certaines protéines hydrolysées (procédé qui réduit leur structure) peuvent pénétrer la fibre. A l’intérieur, au niveau du cortex, elles vont gonflées donc donner du volume et redonner force et élasticité.

* Celles qui restent en surface, elles forment un film protecteur qui retient l’humidité, comme les masques hydratants. La cuticule sera lissée, cheveux brillants garantie!

Mais, parce qu’il ya toujours un mais!
La kératine du cheveu est une protéine morte donc aucune réparation n’est possible. Les soins protéinés vont combler les vides, ce ne sera que temporaire.

Les protéines, pour qui?

Elles sont conseiller aux cheveux très poreux, ceux dont la cuticule est très endommagée. Ont peut réaliser des masques régulier sur ce type de cheveux afin de les renforcer. A tout les autres types de cheveux de temps en temps pour leur donner un coup de booste.
A tester aussi sur les cheveux fin et secs pour leur donner du volume.

Liste des protéines hydrolysées compatible avec les cheveux :

Retrouver les protéines dans une liste INCI :

Les protéines de la cuisine :

Quelle concentration ?
Si tu achètes des actifs a ajouter à tes masques ou autre, bien lire la fiche produit car les pourcentages sont indiqués ! Pour les produits cosmétiques tout prêt, il est préférable que les protéines soient dans les 1ers ingrédients pour avoir l’efficacité des protéines.

J’espère que cet article t’en aura apprit plus sur l’utilité des protéines pour ta chevelure! On se retrouve très bientôt avec un nouvel article avec des recettes de masques protéinés!

Hydrolat, infusion, décoction et macérât…

Aujourd’hui je voulais revenir sur la différence entre les hydrolats, les infusions, les décoctions et les macérâts!Ce sont 4 méthodes qui permettent d’extraire les principes actifs des plantes. C’est parti !

L’hydrolat est le résultat de la distillation de fleurs, de feuilles ou de petites branches par entraînement à la vapeur d’eau. Celle-ci passe à travers les feuilles puis elle se condense dans un serpentin grâce à de l’eau froide et l’on obtient d’un côté les huiles essentielles et de l’autre l’hydrolat ou l’eau florale (l’eau florale provient de la distillation de fleurs).

L’infusion est le fait de verser de l’eau frémissante, maximum 90° sur des feuilles ou des fleurs puis laisser infuser à couvert une dizaine de minutes avant de filtrer la préparation. Celle-ci se conserve une semaine au réfrigérateur sans conservateur. L’infusion n’a pas les mêmes propriétés que l’hydrolat correspondant n’ayant pas le même mode d’extraction des actifs.

La décoction est adaptée lorsque les actifs sont plus difficiles à extraire, racines, écorces, graines. Elle consiste à mettre plante dans l’eau froide, à porter à ébullition et à laisser jusqu’à 20 minutes sur le feu. Puis, hors du feu, on laisse infuser 30 minutes avant de filtrer.

Le macérât, quant à lui est plus indiqué pour les plantes fragiles dont la chaleur pourrait détruire les principes actifs. Elle consiste à laisser macérer la plante dans un liquide (huile, alcool, glycérine, vinaigre). On met les plantes dans un flacon, on verse le liquide par-dessus, on referme et on laisse macérer avant de filtrer la préparation.

Photo d’ Allie Smith sur Unsplash