Hydrolat, infusion, décoction et macérât…

Aujourd’hui je voulais revenir sur la différence entre les hydrolats, les infusions, les décoctions et les macérâts!Ce sont 4 méthodes qui permettent d’extraire les principes actifs des plantes. C’est parti !

L’hydrolat est le résultat de la distillation de fleurs, de feuilles ou de petites branches par entraînement à la vapeur d’eau. Celle-ci passe à travers les feuilles puis elle se condense dans un serpentin grâce à de l’eau froide et l’on obtient d’un côté les huiles essentielles et de l’autre l’hydrolat ou l’eau florale (l’eau florale provient de la distillation de fleurs).

L’infusion est le fait de verser de l’eau frémissante, maximum 90° sur des feuilles ou des fleurs puis laisser infuser à couvert une dizaine de minutes avant de filtrer la préparation. Celle-ci se conserve une semaine au réfrigérateur sans conservateur. L’infusion n’a pas les mêmes propriétés que l’hydrolat correspondant n’ayant pas le même mode d’extraction des actifs.

La décoction est adaptée lorsque les actifs sont plus difficiles à extraire, racines, écorces, graines. Elle consiste à mettre plante dans l’eau froide, à porter à ébullition et à laisser jusqu’à 20 minutes sur le feu. Puis, hors du feu, on laisse infuser 30 minutes avant de filtrer.

Le macérât, quant à lui est plus indiqué pour les plantes fragiles dont la chaleur pourrait détruire les principes actifs. Elle consiste à laisser macérer la plante dans un liquide (huile, alcool, glycérine, vinaigre). On met les plantes dans un flacon, on verse le liquide par-dessus, on referme et on laisse macérer avant de filtrer la préparation.

Photo d’ Allie Smith sur Unsplash

Macérâts huileux à froid, mode d’emploi !

C’est une réalisation simple et personnalisable, le macérât huileux est un incontournable !

Mais qu’est ce que c’est ? Il s’agit d’une infusion à froid d’extraits végétaux (fleurs, feuilles, racines, fruits et légumes) dans une ou plusieurs huiles végétales pour en extraire les principes actifs liposolubles (qui se dissout dans l’huile). Le macérât le plus connu à mon sens est celui de bellis (pâquerettes). Et il est très simple d’en réaliser un maison!

Pour réaliser un macérât, tu aura besoin :

  • un bocal ou un pot en verre avec couvercle. Il doit être propre et désinfecté.
  • D’extraits végétaux : fleurs, feuilles, etc. Il faut que le végétal choisi soit sec. Si tu cueilles des fleurs de pâquerettes par exemple, il te faudra les laisser sécher 3 ou 4 jours afin d’ôter l’humidité.
  • D’une ou plusieurs huiles végétales de bonne qualité. De 1ere pression à froid, vierge et de préférence bio. Attention à la sensibilité au rancissement de tes huiles végétales afin que la préparation ne moisisse pas. Si elles possèdent un fort pouvoir oxydatif, tu peux ajouter de la vitamine E lors du filtrage de la préparation.
  • Une passoire ou un tissu pour filtrer la préparation à la fin de la macération.
IMG_20200413_103342_917-01.jpeg
  • Etape 1: mettre tes fleurs ou feuilles séchées dans le bocal
  • Etape 2: ajouter l’huile ou les huiles végétales dans le bocal jusqu’à la hauteur des fleurs puis refermer le bocal.
  • Etape 3: place ton bocal dans un placard, à l’abri de la lumière et laisse la préparation macérer pendant 4 à 6 semaines. N’oublie pas de secouer ton bocal une à deux fois par semaine pour que les actifs soient bien répartis dans l’huile.
  • Etape 4: filtre ta préparation à l’aide d’une passoire ou d’un tissu pour enlever tout résidu et mets ton macérât dans un flacon. Je le mets toujours dans un flacon pompe, plus facile à utiliser pour moi.

Et voilà! D’un point de vu réalisation, c’est très simple ! Il te faut juste un peut de patience le temps de la macération !

IMG_20200413_104638-01.jpeg

Quelques exemples de macérât et leurs propriétés :

  • Le macérât de carotte: pour un effet bonne mine, il permet à la peau de garder un joli hâle, il est antioxydant et assouplissant.
  • Le macérât de bellis (pâquerette): il est tenseur et galbant ainsi que réparateur et apaisant. Il redonne fermeté à la peau.
  • Le macérât d’arnica: il est anti-inflammatoire, apaisant et réparateur. Parfait pour les confusions et l’inconfort musculaire.
  • Le macérât de calendula: anti-inflammatoire, cicatrisant, adoucissant et assouplissant. Les peaux sèches, qui tiraillent l’adorent! On peut aussi l’appliquer sur les piqures d’insectes, petits coups de soleil et brûlures superficielles.
  • Le macérât de lys: il a la réputation d’éclaircir la peau, il est cicatrisant et calme les rougeurs.
  • Le macérât de millepertuis : calmant et apaisant, anti-inflammatoire, antalgique, cicatrisant et réparateur. Très apprécié pour les petits coups de soleil, les brûlures superficielles, les peaux abîmées. Attention, il est photosensibilisant.

J’espère que cet article te plaît et qu’il va te permettre de réaliser ton propre macérât maison! N’hésite pas à me poser tes questions ou à partager tes recettes en commentaire !